La marche athlétique

Figure de gauche : ensemble de positions mesurées cractéristiques d’un pas de marcheur (marche athlétique).

Figure de droite : vidéo de synthèse des résultats de l’étude expliquant les causes de l’impulsion générée au sol par un marcheur.

Introduction

Selon le règlement de l’I.A.A.F., la marche athlétique est définie comme étant une progression de pas exécutés de telle manière que le marcheur maintienne un contact avec le sol sans qu’il ne survienne aucune perte de contact visible pour l’œil humain (lifting). La jambe avant doit être tendue du premier contact avec le sol jusqu’à ce qu’elle se trouve en position verticale (creeping).

Objectif et méthode

-  S’il nous a été possible de mettre en évidence à l’aide de divers outils de mesures scientifiques comme la cinématographie ou la dynamographie, la phase de double appui caractéristique de la marche naturelle, l’utilisation de caméras filmant à plus de 250 images par seconde a permis d’établir un terrible constat : les marcheurs athlétiques courent !

Résultats

En effet, une phase aérienne a été identifiée lors du pas du marcheur athlétique. Bien entendu le jugement doit rester humain, mais cela pose un problème d’équité sportive. Les documents en téléchargement proposent une mesure et une explication mécanique des phases d’amortissement et de propulsion, des forces de contact avec le sol, des vitesses et accélérations du centre de gravité, ... en s’appuyant sur les notions essentielles de la mécanique des systèmes poly-articulés. De plus, une expertise d’un outil de terrain répandu, l’Optojump, est menée, pour à la fois en évaluer la précision de mesure et en fixer les limites d’utilisation.

CREPS de POITIERS - Château de Boivre 86580 Vouneuil sous Biard - Directeur de publication : Patrice BEHAGUE - | Hébergeur : OVH - 2 rue Kellermann 59100 ROUBAIX | Plan du site

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies